Salon Rétromobile

Le patrimoine mécanique est désormais clairement reconnu et protégé, échappant aux règles de l'auto moderne pour continuer à rouler.

45 ans de Rétromobile


Il a souvent vendu des modèles neufs ou récents à ces naufragés, stocké puis restauré les voitures jugées trop vieilles avant que le vent ne souffle de nouveau pour elles, des années plus tard. Après avoir créé une société de placement de voitures pour le cinéma, Nicolosi est sollicité, en 1975, pour créer un événement autour du lancement d'Alpha Encyclopédie, consacrée à l'automobile. Rétromobile naquit ainsi, en faisant un coup médiatique et en découvrant au passage l'utilité d'une vitrine nationale au négoce balbutiant de la voiture ancienne. Ce fut la Bastille en 1975, une belle prise qui, déjà, mélangeait les collections et les voitures de compétition. Interloqués, les premiers visiteurs de l'époque découvrirent une caverne d'Ali Baba et un marché où les transactions, qui, déjà, semblaient folles, feraient sourire aujourd'hui. Depuis, Rétromobile a pris une dimension internationale et conquis trois halls entiers à la porte de Versailles.

S'il est un domaine où le collectionneur se montre discret, c'est celui de la valeur montante de son véhicule, se réfugiant derrière la seule passion qui le tenaille pour une marque, un modèle. Il se méfie plus que tout des investisseurs qui cherchent des valeurs refuges, même si on ne peut contester ce rôle à la voiture de collection. Elle l'a joué, le jouera encore, mais, c'est comme en Bourse, il y a des hauts et des bas. À côté des Joconde de l'automobile dont la rareté enflammera encore les enchères d'Artcurial, qui fournit encore cette année un plateau de voitures remarquables et de ses rivaux Bonhams, il y a les demi-gradés qui ont plus souffert l'an dernier et dont la cote a pu baisser de 10 à 30 %. Une bonne occasion de racheter en privilégiant les voitures en très bon état, la main-d'œuvre spécialisée qualifiée étant hors de prix désormais.


Télécharger
0 0
Feed